Serafino Jewellers
Blog

Les bijoux de la ligne Freevola exposés à la Galerie Guyomarc'h de Montréal
mercredi 19 décembre 2007



Certains bijoux de la collection 2008 du joaillier contemporain Serafino sont exposés jusqu'au 26 janvier 2008 à la galerie d'art Noël Guyomarc'h située sur l'avenue Laurier à Montréal. Ces bijoux sont ceux de la ligne Freevola signée de la créatrice Annegret Morf.

Libellés : , , , , , , , , , , , , , ,

Le bijou masculin affirme son style
mercredi 12 décembre 2007


L?engouement pour les accessoires de mode incite les joailliers à créer des bagues, bracelets et pendentifs de plus en plus précieux, spécialement pour les hommes.

Bijoutiers et joailliers passent aux choses sérieuses avec les hommes. Le parti pris dans le design et la gamme de prix illustre la montée en gamme de tout un secteur, après des décennies de sagesse et d?accessibilité pendant lesquelles l?offre était restreinte à des alliances, un ou deux bracelets et beaucoup de boutons de manchettes.

Entre-temps, il faut dire que les hommes se sont décomplexés en matière de bijoux. Notamment grâce à la scène R?n?B et aux rappeurs qui ont lancé auprès des plus jeunes, grosses gourmettes, pendentifs m?as-tu-vu et diams à l?oreille. Mais surtout via les créateurs qui ont accessoirisé leurs silhouettes de bracelets, poignets de force, liens de cuir et grigris dans l?esprit de la saison.

Des créations libérées des archétypes

Cette maturation progressive du marché a aussi engendré l?apparition de nouvelles marques 100 % masculines, telle Valmont, sur le segment de la joaillerie jusqu?alors réservé aux femmes. «Les bijoux pour homme ont toujours plus ou moins existé, mais pas en version luxe et adaptée à leurs attentes spécifiques, rappelle Stéphanie Croccel, la directrice de cette jeune maison. Jusqu?alors, les initiatives étaient timides. Les créations se limitaient à des archétypes : détournement d?objets masculins ? lame de rasoir, vis, écrou ?, et association de matières tressées dans un esprit italien. Aujourd?hui, le marché est plus mûr. Les clients recherchent un vrai design, original et pas trop stylé, de qualité. Ils se montrent plus pragmatiques, moins spontanés que les femmes, mais lorsqu?ils aiment le luxe, ils sont aussi plus exigeants.»

Natalie Bader, la nouvelle présidente de la maison Fred, qui a connu un beau succès avec son bracelet Force 10 dans les années 1960, s?appuie sur la même analyse pour redéployer son offre pour les hommes. «Ils recherchent des créations spécifiques, des idées nouvelles dans le design et le porter et une certaine pureté bien qu?il s?agisse de joaillerie. Les plus jeunes n?ont pas de frein quant au port d?un bijou, mais il leur faut sentir qu?il a été dessiné pour eux. Ils n?ont également pas de limites en termes de prix, dans la mesure où celui-ci est justifié par le style, les matières, la façon, la qualité.» Bref, de vrais bijoux masculins, et non de la pacotille ou des accessoires de mode. En découlent une inéluctable montée en gamme et le lancement de lignes qui valent parfois des petites fortunes. Ainsi, le bijou pour homme ne se résume plus à un produit d?accès, mais à des créations exclusives et véritablement joaillières.

A Montréal, le joaillier d?art SERAFINO observe également un attrait de plus marqué pour ses créations de la part d?une clientèle masculine en quête de raffinement. Cette nouvelle tendance, ce réel engouement, devraient faire partie des grands axes de créations 2008 pour l?enseigne québécoise.

source : Le Figaro

Libellés : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Annegret Morf présente un nouveau bijou signé SERAFINO : le collier Freevola
lundi 3 décembre 2007


La joaillière d'art, Annegret Morf, présente sa nouvelle création, le collier Freevola. Ce bijou figurera parmi la collection Serafino 2008.

Libellés : , , , , , , , , , ,